Boutons poussoirs : Toujours plus précis et plus fiables

44
securite

On en parle peu, mais les boutons poussoirs dans les entreprises sont des appareils de commande de sécurité qui sauvent des vies et qui évitent des accidents tous les jours.

Le bouton d’arrêt d’urgence

Ces boitiers de commande appelés bouton poussoir de réarmement ou bouton d’arrêt d’urgence sont partout présents dans les usines, les entreprises équipées de machines, d’outils dangereux ou encore d’installations automatiques. Ils permettent de stopper l’alimentation électrique et donc d’arrêter un appareil en mouvement lorsque un salarié est en situation de danger. De nombreux drames sont évités grâce à ses boutons poussoirs, cependant, nombreux accidents du travail surviennent lorsque cet appareil de commande de sécurité présente un dysfonctionnement.

bouton poussoir

Audit de sécurité : N’oubliez pas les boutons poussoirs !

Les audits que les services de maintenance doivent pratiqués omettent souvent de vérifier le bon fonctionnement des boutons poussoirs. Il est vrai que certaines installations automatisées n’apprécient guère d’être arrêtées en urgence, par conséquent le technicien qui procède à l’audit de sécurité sur une machine va parfois oublier volontairement ce contrôle.

Il est pourtant nécessaire de contrôler tous les appareils de commande de sécurité, il en va de la protection des intervenants, des opérateurs ou manutentionnaires.

Aujourd’hui les boutons poussoirs sont très fiables (à voir sur ce site), ils utilisent la technologie LED, c’est un plus, car ils sont davantage visibles. Trop souvent, lorsqu’il y a un accident du travail, les victimes indiquent ne pas avoir vu où se trouvait l’arrêt d’urgence.

Il est recommandé à tous moniteurs d’insister sur les actions à entreprendre pour stopper immédiatement une machine en cas de problème. Il faut informer sur la question sécurité tout en faisant comprendre que les boutons poussoirs s’utilisent uniquement en cas de danger et risque d’accident. Il n’est pas rare de discuter avec des responsables d’ateliers et de les entendre dire qu’ils préfèrent ne pas trop communiquer sur les boutons d’arrêts d’urgence, car certains opérateurs les utilisent à mauvais escient et donc stoppent la production inutilement.